Bus

Rewind. 4h30 du matin. Prendre un taxi pour la gare routière de Kassala. Acheter mon billet de bus pour Khartoum. Aller m’enregistrer à la police à l’autre bout de la station dans un petit container. Entrer dans le bus. Me faire demander mon passeport par un policier en civil. Partir. Programme religieux à la télévision sans interruption. Passer un premier Check point. Faire quelques kilomètres. S’arrêter à un deuxième Check point. Un policier avec des Lunettes noires entre dans le bus. Nouvelle vérification des identités. Nous pouvons repartir. 1 kilomètre plus loin, nouveau poste de police.  Etc.

Une semaine plus tard. Je suis à Addis Abeba, une bière à la main, entrain d’essayer d’imaginer la suite. Je voulais aller à Dire Dawa et à Harar mais la région Oromo qui se situe entre Addis Abeba et Dire Dawa subit des violences intercommunautaires. Beaucoup de compagnies ne font plus la liaison en bus.  Je pédale un peu pour trouver un plan B.

Ce sera Awasa.