Transit à Imphal

26 juin. Dernière soirée, assis dans un restaurant au milieu de plusieurs familles de la classe moyenne d’Imphal. Les enfants sont magnifiques. Demi dieu porteur d’or. Bijoux au poignet, au cou, aux chevilles, aux oreilles. La nuit dernière, j’ai rêvé que D. était vivant. Il apparaissait derrière une porte avec un grand sourire. Il ressemblait aux photos que je garde de lui dans une boite en carton. Rêvé aussi à Y.

Je regarde les cafards qui s’agitent sur les murs de ma chambre. Fatigue. Mal de ventre. Diarrhée. Je dois profiter des prochains jours pour me reposer. A imphal, c’est une Inde nouvelle. Une Inde Asiatique. Je ne me sens pas toujours le bienvenue dans le regard des gens. Je vois beaucoup de militaires dans les rues. Stigmate d’une tension latente, liée à un désir d’indépendance plusieurs fois réprimés dans le sang. Cet état est ouvert aux étrangers depuis seulement quelques années.

Je marche dans les longs couloirs de mon hôtel et dans Imphal. Je visite son marché, qui porte le nom d’Ima (qui veut dire mère) tenu exclusivement par des femmes. Tableau surréaliste. Je ne me lasse pas de regarder la beauté des visages. Tout porte à croire que je suis le seul occidental ici.

Fatigue funambule. Se prendre en charge 24/24 n’est pas toujours facile. Il y a des jours ou je ne veux pas avoir à tout négocier. Je guette le dieu Hindou qui voudrait bien me prendre sur son dos. Chaque voyage est une course de fond. 

27 juin. Je me sens dans une fatigue qui rejette tout projet. Le premier chapitre du voyage semble se boucler. Un nouveau s’ouvre. A l’aéroport, j’attends sur un siège. Un homme s’assoit en face de moi. Réclame mon passeport. Il prend mes informations sur son carnet et s’en va. C’est une agent d’immigration. Même chose une heure plus tard avec un autre agent qui épluche pendant de longues minutes mon passeport. Je suis un peu moins aimable. Petite affiche sur le mur : les petits poissons ne sont pas autorisés dans les bagages à main.

PS : Internet aléatoire les prochains jours. Pas facile d’avoir une connection fiable.