Point d’orgue 

Je quitte la Ambabuchi Mela. Superbe expérience. Après ma première journée au temple, j’ai décidé de passer mes deux journées suivantes dans un camp de pèlerins. Tous natif du Bengale. Difficile de faire plus beau. Première fois que je vois en Inde la tendresse s’exprimer de façon si directe. J’ai vu les corps se toucher, s’enlacer, se masser. Une douceur ambiante qui semblait flotter comme un sourire suspendue au coeur de la jungle. J’ai passé une matinée extraordinaire, assis avec des musiciens Bauls. Je peux te dire que la beauté de leurs chants te soulève de terre. J’ai partagé des biscuits et des bananes avec des sadhous. J’ai ris avec une Aghoris sadhous, adepte du shivaisme tantrique. J’ai parlé avec des hijras. On m’a invité au prasad. En redescendant la colline, je marchais dans la foule. Seul occidental dans un torrent humain qui ne cessait de gonfler à mesure que nous arrivions sur la route. Je me sentais fatigué (écrasé par cette chaleur humide qui ne cesse de me rendre malade) mais heureux. Il faut maintenant que je me repose. La suite des choses est ouverte. Direction Imphal puis Calcutta. Après je ne sais pas.