Retour en grâce

Télé éteinte. Image fixe. Image. Electricité ON/OFF. Chambre d’hôtel. Boite humide. Ventilateur. Rideau gris noir. Fenêtre fantôme. Galaxie d’émeraudes sur les murs. Chrysalide de draps froissé sur le sol. Je me faufile dans le bruit de la ville pour faire peau neuve. Je me faufile dans les gens. Je pense au film la femme des sables de Hiroshi Teshigahara que j’ai revu récemment. Eros me parle. Ma peau brûle. J’entre dans la moiteur du monde comme dans une entaille. A l’échelle de mon corps, c’est le royaume de la sueur. Je me sens comme une étoile remplie d’hydrogène qui filent à pleine vitesse vers le soleil. La beauté s’invite partout. C’est un retour en grâce.
img_5541