Sixième et dernier jour à Apo

IMG_4953.jpg

Magnifique Apo. Je fini la journée avec Antonio sur le perron de sa maison. Nous buvons un sprite et mangeons un beignet au banane. J’aime cet homme. J’apprends que beaucoup de Philippins travaillent en Arabie Saoudite et qu’une fois sur place, les choses ne se passent pas toujours bien pour eux. Mauvais traitements etc.
IMG_4952
IMG_4954
Il y a trois jours, en faisant mes comptes, j’ai remarqué qu’il manquait deux billets de 1000 pesos dans mon porte monnaie. J’ai compté, recompté. Deux billets en moins. Je pensais que c’était peut-être une erreur dans mes calculs, mais à bien y réfléchir c’était peu probable. Ann Ann, la personne qui s’occupe de la maison de Marie n’arrête pas de me dire qu’elle n’a pas d’argent, que j’ai de la chance, que je suis riche etc. Je suis peut-être bête, mais je commence à croire que c’est peut-être elle, la voleuse.

Ce matin, j’écris sur la véranda. Il est 7h du matin. Ann Ann passe me voir et me demande à qu’elle heure  je pense aller nager, que je devrais profiter de ma dernière journée à Apo etc  puis s’en va. Une heure plus tard, je reviens dans ma chambre pour prendre de l’argent. Hier soir j’ai compté, il me restait 4 billets de 4000 pesos dans mon porte monnaie. J’ouvre mon sac. Les choses ont l’air d’avoir été déplacé. Et surprise, je ne trouve que 3000 pesos dans mon porte monnaie. C’est à se demander si je deviens fou ou si quelqu’un se sert dans mon sac depuis quelques jours. Il y a trois jours, 2000 pesos + 1000 pesos aujourd’hui, c’est assez. Je cours chercher Ann Ann. Je la trouve à l’épicerie. Je commence, devant tout le monde à exposer mon problème. On revient à la maison. Nous montons directement dans ma chambre. Elle ne comprends pas, me dit que l’argent se trouve peut-être quelque part dans mes affaires. Voyant que je lève la voix, elle insiste pour que je n’en parle pas aux autres, qu’elle peut si je veux, me donner 1000 pesos. Je trouve étrange, qu’elle se propose tout à coup de me donner 1000 pesos. Je lui dit qu’au contraire, je vais en parler à tout le monde autour de moi, que je suis en colère etc. Elle commence, avant même que je l’arrête, à fouiller partout dans la chambre pour trouver l’argent. Et magie, quelque minutes plus tard, après l’avoir laissé seule dans la pièce, en prenant mes affaires, je trouve un billet de 1000 pesos froissé au fond de mon sac. Impossible que se soit moi, c’est la main du voleur. Je ne dis rien. Je lui dit que je parlerai à Marie cet après midi.

Pour moi c’est elle qui a remis le billet dans mon sac. C’est le temps d’un café, nous descendons dans la cuisine. Il me reste 2000 pesos à récupérer. Une somme d’argent que je ne retrouverai sûrement jamais. Dans la cuisine, pendant que je bois mon café, une jeune fille arrive. Je comprends qu’elle ne parle pas. Ann Ann me fait signe qu’elle a un problème à la tête. Elle enlève sa casquette et la serviette de bain qui recouvre une partie de son visage. Ann Ann me fait remarquer plusieurs fois, combien son amie est belle. Et c’est vrai qu’elle est belle. La douceur de son silence se répand comme un parfum. Avec elle dans la maison, il n’est plus question de faire d’histoires. Et l’espace d’un instant,  j’oublie tout. Dans ma tête catastrophe, il n’y a plus, ni voleur, ni volé.

 

Update. J’ai croisé Ann Ann en fin d’après midi. Elle m’évitait du regard. Je n’ai pas eu la force de la confronter une nouvelle fois. J’aurais dû. Pas vu Marie. Fin de partie, ticket perdant.