Antonio et Cie

IMG_4827.jpg

Je m’assois avec les autres sur les bancs en bambous que l’on trouve un peu partout. La vie sociale, dehors, avec Antonio et Cie. Ce que j’aime ici, c’est qu’il n’est pas question d’ambition Bien sûr l’ambition existe, comme partout, mais pour la plupart, tu sens qu’elle a été fendu à la racine. Alors, le projet, c’est de vivre. Ni plus, ni moins. 

Aujourd’hui, ma peau brûle. Je sais que l’électricité va bientôt couper et avec elle le ventilateur qui rend la nuit supportable. C’est la saison des typhons dans les Visayas,  la chaleur est suffocante.

Je trouve magnifique la vision de ces gens qui se lavent chaque jour avec l’eau du puits. Le corps entier sous le savon, charriant l’eau douce avec un seau. Je veux faire la même chose.