Une brioche dans la bouche

IMG_4466
 L’indignation. Comme si le monde qui explose était une nouvelle. Il explose partout. il a toujours explosé. Toutes ses paroles qui ne veulent rien dire. Cette société des privilèges avec une brioche dans la bouche. On dirait la cour de Versailles, la main à l’éventail qui s’indigne des misères du monde. Je n’arrive pas à croire ce que tu écris sur internet, parce que quand tu t’indignes, c’est encore de toi dont tu parles. J’imagine que l’action, l’action réelle, pérore moins. Elle se trouve en pente raide, du côté du mont courage, loin des regards.

Aéroport de Penang. Mâle prayer room, Female prayer room. Je trouve qu’il y a quelque chose de beau dans la foi, de presque rassurant à avoir des lieux de prières dans les aéroports. Dans l’aéroport de Manille ou je dois passer quelques heures à attendre mon prochain avion, j’imagine un grande main de velours qui apparait dans le hall et dans laquelle je peux dormir quelques heures.

Le temps passe, je suis arrivé à Dumaguété. Et déjà reparti pour l’Ile de Siquijor. J’ai pris deux motos taxis, un ferry. Maintenant j’ai les pieds nus sur le sable. Je regarde l’océan. Je joue avec un Bernard l’ermite. J’avais oublié le regard des Philippins. Ici on sort les pièces d’un sac en plastique pour voir si l’on a assez d’argent pour s’offrir un repas. J’avais oublié les gardiens armés devant les banques, les magasins. J’avais oublié le regard insistant des filles. A chaque fois que je prends un taxi, c’est la première question que l’on me pose. Est-ce que je viens pour les girls ? Partout je suis confronté à l’image étrange de ces couples. Un homme blanc dans la soixantaine tenant la main d’une jeune femme, avec un bébé dans les bras.

La pauvreté, l’inégalité n’est pas une invention moderne. L’indignation, n’est pas une robe à cocktail. Etre un peu moins lâche à l’intérieur de ce grand labyrinthe, c’est peut-être ça, mon action volontaire. Demain, je pars nager dans un sanctuaire marin. Hâte de prendre l’eau. 
IMG_4465