Voie lactée 

Quitter le Myanmar. Expérience magnifique. Rester trois jours à Georges Town en Malaisie. Puis filer vers les Philippines, à Manille. De Manille, prendre un avion pour Dumaguete et de la, un ferry vers l’île de Siquijor. C’est le programme des prochains jours. Je vais rester un peu plus longtemps au Philippines que ce que j’avais prévu initialement. Je ferai mon extension de visa sur place. A Yangoon, j’ai la sensation d’avoir été à quai pendant quelques jours. Et c’était parfait. Le temps d’organiser la suite du voyage et de doucement préparer ma rentrée Montréalaise. Il y a de beaux projets sur le feu. Automne occupé. Note à moi même : faut que je fasse attention à mon budget dans les prochaines semaines. J’ai eu par moment la main un peu légère en choisissant certains hôtels. Bientôt la onzième semaine du voyage. Le temps file de plus en plus vite. Je regarde mon calendrier imaginaire. Celui que je tiens depuis longtemps et qui court jusqu’en 2019. Je repense à ce voyage. Et je travaille dans ma tête à me lancer dans une aventure plus longue prochainement. C’est sur la table. Le besoin de sentir sur une traversée plus grande, l’expérience de l’espace et du temps. Dernière bière à Yangoon. Est ce que j’hallucine ou les piqûres de puces que j’ai sur le bras forment une voie lactée ?