Notes

Je repense à cet homme que j’avais vu à Harar en Ethiopie, assis au sol dans le chaos de la rue, le pantalon coupé en deux, et qui tranquillement se masturbait avec le sourire du bonheur. Mille images seconde. Ce matin, robinet eau chaude, robinet eau froide, même chose. Douche froide. Brosse à dent. Dentifrice. Lessive. Ordinateur. E-mails. Mangue. Thé. Le temps tourne mais ne tourne pas. Je repense à hier. A cet homme accroupi, une bougie allumée posée sur le sol. Sa jambe de bois devant lui. Je repense à cette vieille femme qui sort de sa cabane pour m’ouvrir une pagode. Elle n’a plus de doigts à ses mains. Son jardin est une désolation. Je repense au début du voyage, à mes premiers jours à Dire Dawa, en Ethiopie. Je repense à Harar. A moi, dans l’arrière cour du café qui faisait office de bordel.  Je repense à ma dernière nuit à Harar, mangeant dans la pénombre de cette cantine. Je repense à ce matin, vers 4h30 à la gare routière de Dessie. Je repense au trajet sidérant en bus de Dessie à Lalibela. Je repense à mon arrivée hallucinée à Mumbai. A la chaleur, aux gens. A l’odeur si particulière de l’Inde. Je repense à mon arrivée nocturne en taxi à Kolkata, à la magnifique invitation au mariage. A la chèvre égorgée, aux enfant, aux mariés. A la bière interdite dans le temple. Je repense au trajet en train de Yangoon à Mandalay. Je repense à la visite du temple et à la rencontre de ses  deux vieux moines. Je repense au trajet en slow boat jusqu’à Bagan. Ce n’était pas un bateau mais un sourire posé sur l’eau. Je repense à ces deux jeunes Birmans que j’ai surpris entrain de s’enlacer dans cette Pagode que je croyais abandonné. Déluge de sensations.

IMG_4221

Dernière semaine au Myanmar. Je rentre dans la dixième semaine du voyage. Après Le Myanmar, se sera une courte escale de huit jours en Malaisie. Et dans exactement trois semaines, je serai à Siquijor au Philippines. Sanctuaire marin. Océan. Calme. Retour aux sources. 

Au chapitre des regrets : ne pas être rester plus longtemps en Inde. Depuis quelques jours, je regarde quelles sont les solutions pour y retourner, avec le désir de pousser l’aventure jusqu’à Varanasi mais le prix des billets est trop cher. Et ce n’est pas la meilleure des boucles à faire. Ce sera pour une autre fois. 

Demain je prends un bus de nuit pour Yangoon. 12h de trajet.