La vie sur le bateau

Privilège d’être sur ce bateau. De cette manière là. Le sens du voyage, se trouve comme une évidence dans ces moments du quotidien ou apparemment rien ne se passe. Boring me dira le réceptionniste de l’hôtel ou j’ai une chambre à Bagan, lorsque je lui dirais que j’ai pris le slow boat.

J’ai rencontré un Anglais sur le bateau qui m’a fait rire. En pleine peine d’amour, il semble errer dans sa tête. Il me parle et me parle encore. Ne comprenant pas pourquoi elle l’a quitté. Je réponds yes à tout ce qu’il dit. C’est plus simple comme ça. Il semble ne pas avoir besoin de mes réponses de toute façon. Il est énervant dans son soliloque, mais je le trouve attachant dans son désarroi.

Il est midi le soleil frappe fort. La rivière en crue charrie bois et nénuphars. Je me sens bien. Extrêmement bien même. Presque déroutant d’être aussi calme. Et devine quoi, je viens de manger à la cantine du bateau, le meilleur repas depuis que je suis arrivé au Myanmar.

Fin du voyage. Nous débarquons. Je bois un dernier thé. Après 16h de traversée, le temps n’existe plus. Un Side car m’amène à mon hôtel. Je ris comme un débile sur la route. Avec sa lampe torche sur son front, le conducteur se met à rire aussi. Douce folie.  Hey life, thank you very much for that. 

IMG_3732

IMG_3733

IMG_3739

IMG_3740

IMG_3772

IMG_3776

IMG_3777

IMG_3780

IMG_3696

IMG_3787

IMG_3718

IMG_3784

IMG_3790

IMG_3726

IMG_3766

IMG_3793

IMG_3792

IMG_3791

IMG_3734