Puja à Kalighat

IMG_2983

IMG_2990

Quand tu bois un chai, il est servi dans un tasse en argile. Lorsque tu as fini tu jètes ta tasse au sol. Le mieux est de la casser. Depuis que je suis à Kolkata, c’est un bonheur de retrouver la douce folie Indienne. Je m’y sens bien. L’Inde est un médicament puissant qui redonne vie. Je pourrai arrêter le voyage maintenant, tant l’expérience dépasse tous ce que j’aurais pu espérer. Je pars lundi pour la Birmanie. Je quitte l’Inde. Je ne sais pas si c’est la bonne chose à faire. De partir déjà. Si vite, mais c’est le sentiment qui domine depuis quelques jours. De partir là ou il fait moins chaud, ou j’aurais plus de facilité à me déplacer. C’est la mousson ici, la chaleur écrase tout. L’humidité est suffocante. Impossible de respirer. Du plomb. Pas la force de prendre un train ou un bus. Si je voyageais avec quelqu’un peut-être que j’aurais l’élan, mais aujourd’hui seul dans le confort de ma chambre trois étoiles, je suis englué. Pas toujours facile de prendre les bonnes décisions. Partir ou rester. Aller au Bangladesh ou ne pas y aller. J’aurais aimer prendre un train. Aller à Puri. Mais tout le monde me dit qu’à Puri, il fait encore plus chaud qu’à Kolkata. Peut-être aussi, que la peur participe à mon hésitation de m’aventurer plus loin, plus profondément dans le ventre de l’Inde. Je ne suis pas encore complètement à l’aise de naviguer à vue sur la carte. Même si je me dis que je n’ai pas peur, je crains encore le monstre Inde qui demande par moment beaucoup d’énergie. Energie que je n’ai pas toujours.

Ce que je vis depuis quelques jours à Kolkata, me nourrit énormément. Je pourrais rester facilement un mois ici. Je me revois hier encore au mariage, sur le toit du temple  à Kalighat, mangeant mon poulet masala avec mes mains, sur cette longue table en compagnie des enfants. Et je me dis que j’ai de la chance.

Post scriptum. : Aujourd’hui je me suis perdu dans les rues des quartiers chics de Kolkata, là ou l’air est plus frais, là ou tu peux trouver calme et ennui et je suis tombé sur cette inscription sur un tee shirt : who cares win. Et je me suis arrêté prendre un chai dans une tasse d’argile, que j’ai cassé en m’en allant.

IMG_2941