my shoes

IMG_1882

Where do you come from ? What’s your name ? Do you like Ethiopia ? Are you married ? Ce sont toujours les premières questions. Je suis parti, quand j’ai vu les verres qui ne cessaient de se remplir de la bière locale que l’on retrouve partout ici. Les regards commençaient à changer. Et la fascination pour mes chaussures devenaient de plus en plus insistante, même si sans violence. You are a rich man, give me your shoes ? Quand l’alcool change les regards et que ce que tu y vois frappe des abîmes, il faut partir.

Aujourd’hui, c’est la deuxième personne qui me parle de mes chaussures. Et me demande si je n’ai pas une deuxième paire à lui donner. C’est du volontariat comme ils disent. Que je le veuille ou non, Je suis l’homme riche. Mon arrogance transpire malgré moi de mes vêtements, de l’avion que je prends pour venir ici, de mon appareil photo etc.

Avec son drôle de visage, sa voix grave et son regard oblique, il y a ce garçon, à l’extrême droite de la photo avec qui je passe un peu de temps depuis deux jours. Il a quitté son village, pour faire des études à Lalibela. I want to be lawyer, because we have too much corruption in Ethiopia. A chaque fois, que je le croise, il n’est jamais à l’école. Malgré tout, Je lui fais confiance. Il m’amène dans des endroits que je n’oserai pas visiter seul. Son regard est un mélange d’extrême douceur et par moment d’une indicible noirceur.